AccueilCoups de coeur

Coups de coeur

 

Jeux de vilains (Iben Mondrup)

note: 4Au pays du froid Françoise - 15 janvier 2019

A découvrir comme un documentaire sur le Groenland. Il y a des règles et il faut vivre avec. A travers la nature qui reprend ses droits, on a le ressenti du froid, du vent et les chiens qui s'entre-tuent. De belles images d'une culture très différente de la nôtre.

Une petite place sur cette terre (Hélène Montardre)

note: 4Roman ado Emilie - 15 janvier 2019

Un roman fort sur le parcours d'une mère et de son fils, sans papier. On suit leur quotidien, leur désespoir, les multiples expulsions, leur errance, la peur.... Une histoire émouvante sur ceux qui 'n'ont aucun droit', ces invisibles qui veulent juste 'une petite place sur cette terre'.

La fissure (Jean-Paul Didierlaurent)

note: 4Par l'auteur de "Le liseur du 06h27" Karine - 8 janvier 2019

Comment une fissure sur une maison de vacances peut-elle faire basculer la vie d'un banal représentant de commerce ? Avec l'aide d'un nain de jardin un peu loufoque bien sûr !

Une longue impatience (Gaëlle Josse)

note: 5Livre poignant Florence - 5 janvier 2019

Portrait d'une mère qui attend le retour de son fils parti en mer. Une absence et une attente qui se prolongent et un chagrin qui ronge.

Re:Member (Olafur Arnalds)

note: 5mélancolie contemporaine discothécaire - 28 décembre 2018

On ne saluera jamais assez le travail de ces jeunes compositeurs contemporains qui emmènent la musique dite "savante", néo-classique, minimaliste ou contemporaine, vers des sentiers nouveaux. Qu'ils exercent dans la musique de film, dans des groupes pop-rock ou dans l'univers electro, ils parviennent à insuffler toutes leurs influences dans leurs compositions. Olafur Arnalds fait partie de ceux -là, de ces défricheurs de nouveaux sons, éludant la question des chapelles musicales pour n'en bâtir qu'une seule : celle de l'émotion.
Et dès les premières notes jouées, on sait que l'islandais ne nous lâchera plus jusqu'au terme de ce disque à la beauté intemporelle. D'une sensibilité folle, "Re:Member" dessine les contours d'une mélancolie contemporaine dans laquelle il fait bon se lover.

Manuel de survie à l'usage des jeunes filles (Mick Kitson)

note: 4Se perdre en forêt ... pour se retrouver en famille Cécile - 28 décembre 2018

Les tutoriels sur internet peuvent nous apprendre à survivre dans la nature hostile des Highlands en plein hiver, mais c'est en elle que ces deux jeunes filles devront trouver la force et le courage pour survivre au drame familial.

Les crayons de couleur (Jean-Gabriel Causse)

note: 4original, poétique Nathalie - 22 décembre 2018

Ce livre est un plaisir : on rit, on trépigne d'impatience. Une intrigue simple mais une histoire passionnante qui fait du bien. C'est un roman parfait pour passer un bon moment et ... ne plus voir les couleurs de la même façon.

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 4Gueule cassée - Prix Fémina 2018 Françoise - 18 décembre 2018

Récit tout en pudeur de l'auteur, victime de l'attentat à Charlie Hebdo.Il y a un "avant" et un "après" ce 7 Janvier 2015. Philippe Lançon relate son calvaire fait de souffrances, d'interventions chirurgicales, de doutes...mais sans jamais tomber dans l' excès. Il nous donne une belle leçon de vie et de courage dans une écriture ponctuée d'anecdotes.

Le poids de la neige (Christian Guay-Poliquin)

note: 4Regardez la neige tomber... Karine - 11 décembre 2018

2 hommes. L'un cloué au lit, les jambes bloquées dans des attelles suite à un grave accident de voiture. L'autre, plus âgé, devant remettre le premier sur pied en échange de bois, de vivre et d'une place dans le convoi pour la ville prévu au printemps.
Ils doivent vivre ensemble dans ce coin isolé du Canada, privé d'électricité depuis des semaines.
Les centimètres de neige, qui s'accumulent jour après jour, les emprisonnent de plus en plus.
La tension est palpable...
Le printemps arrivera-t-il un jour ?

Le livre que je ne voulais pas écrire (Erwan Larher)

note: 5Le livre que je ne voulais pas lire Bertille - 7 décembre 2018

Un "objet littéraire" nécessaire. Un témoignage qui sort du lot. Erwan Larher était déjà écrivain avant les événements de novembre 2015 et c'est d'ailleurs pour ça que son entourage l'a poussé à écrire. Écrire sur l'indicible, lui a su pourtant trouver les mots.

Frère d'âme (David Diop)

note: 4Prix Goncourt des Lycéens 2018 Emilie - 5 décembre 2018

Roman lu d'une traite. Écriture sensible et poétique sur la colère, la violence. L'histoire de deux jeunes garçons, tirailleurs sénégalais, les 'chocolats d'Afrique Noire', pendant la Première Guerre Mondiale. La Guerre détruit, pulvérise leur amitié et fait place à la rage et à la haine.

L'Arabe du futur n° 4
Une jeunesse au Moyen-Orient, 1987-1992 (Riad Sattouf)

note: 5géniallissime Emilie - 4 décembre 2018

On retrouve avec plaisir l'univers de Riad Sattou et le début de son adolescence. Entre le racisme, les humiliations, et le harcèlement dont il est victime, il est un ado timide qu'on a envie d'aider.Son histoire est tour à tour tendre et terrible. Il décrit avec tendresse les membres de sa famille. La radicalisation de son père n'est pas épargnée et iI évoque avec une grande pudeur la maladie de sa mère. La fin est tout juste énorme. Vivement le tome 5 !

La tête sous l'eau (Olivier Adam)

note: 4Après l'horreur Emilie - 27 novembre 2018

La sœur d'Antoine est retrouvée après avoir été séquestrée pendant des mois. Comment poursuivre une vie normale après avoir vécu l'horreur ? Le livre tente de répondre à cette question. La famille perd pied, coule et se rattache à des petits bouts de vie pour se maintenir à flot. Roman poignant.

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 3violence Emilie - 27 novembre 2018

Un livre âpre sur la violence familiale et aussi sur l'indifférence. Je m'attendais à un torrent d'émotions mais rien du tout... Il manque, pour moi, de la profondeur aux personnages pour sortir les mouchoirs.

Les cigognes sont immortelles (Alain Mabanckou)

note: 3Une page de la Décolonisation du Congo Emilie - 27 novembre 2018

Un roman très précis et bien documenté sur l'assassinat du Président Marien N'Gouabi, le 18 mars 1977. Pendant trois jours nous suivons, avec jubilation et effroi, Michel qui, du haut de ses 11 ans, raconte les conséquences désastreuses de cette assassinat pour sa famille. S'il ne comprend pas tous les enjeux, Michel retrace, avec naïveté, des heures sombres du Congo.

Petits secrets, grands mensonges (Liane Moriarty)

note: 4Crépâge de chignons ! Emilie - 27 novembre 2018

Trois femmes se retrouvent tous les jours à l'école. Elles se lient d'amitié et vont, peu à peu, dévoiler leur quotidien et leur histoire. Le harcèlement scolaire, la violence conjugale sont abordés. Ambiance 'desperate housewives' garantie !

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 4prix Fémina 2018, la thérapie par l'écriture... Emilie - 14 novembre 2018

Un récit choc d'une victime de l'attentat de Charlie hebdo. Phillipe Lançon retrace, avec minutie, son douloureux combat pour continuer à vivre. Il ne cache rien de ses états d'âme ni du long parcours médical qu'il affronte avec une grande force. Son récit fourmille de détails sur sa vie 'avant l'Attentat'. Le récit est ponctué de références littéraires : lire et écrire sont au cœur de sa thérapie.

L'amour après (Marceline Loridan-Ivens)

note: 4témoignage émouvant Emilie - 7 novembre 2018

Marceline Loridan-Ivens évoque, avec pudeur, son rapport au corps après les camps. Elle se questionne ensuite sur ses amours et sa liberté de ton est jubilatoire. Ses choix de vie sont radicaux. Un joli roman porté par une écriture dense sur l'amour et, surtout, sur la liberté de disposer de son corps et de sa vie.

Le soleil des rebelles (Luca Di Fulvio)

note: 4roman d'aventures Emilie - 7 novembre 2018

Une grande histoire romanesque qui nous plonge à l'époque médiévale. Luca Di Fulvo dresse une histoire cruelle sur fond de féodalité avec une galerie de personnages très réussis. La rébellion des serfs est violente et sans concession. Un roman captivant : belle découverte.

Un arbre, un jour... (Karine Lambert)

note: 3Solidarité !! Emilie - 7 novembre 2018

Un village se mobilise pour sauver le platane de la place. Les habitants s'unissent et se découvrent des points communs. Un bon moment de lecture, tout simplement.

Sauf (Hervé Commère)

note: 4Roman policier Emilie - 7 novembre 2018

Un secret de famille entoure l'enfance de Mat. Il part à la recherche de l'histoire de ses parents : sont-ils vraiment morts dans l'incendie de leur maison ?. Une écriture serrée, menée 'tambour battant', de l'action à n'en plus finir avec un dénouement bluffant : du grand Commère.

La famille Middlestein (Jami Attenberg)

note: 4Une famille au bord de l'abîme Emilie - 7 novembre 2018

Une famille qui se déchire mais qui au fond s'adore. Derrière les apparences, le mal-être rôde : entre une belle-sœur coincée, une mère obèse, une fille suicidaire, un père qui cherche une jeunette et un fils accro au cannabis : on ne s'ennuie pas une seconde au fil du livre !

Jeux de vilains (Iben Mondrup)

note: 4atmosphère très particulière Cécile - 3 novembre 2018

3 enfants, 3 univers, 3 façons d'aborder la vie mais un seul et même regard désabusé sur ce village perdu du Groenland avec ses habitants tiraillés entre le poids des traditions et l'envie d'horizons plus lointains ...

Bouts d'ficelles (Olivier Pont)

note: 4coup de coeur ! Cécile - 3 novembre 2018

L'auteur a écrit cette histoire à la façon d'un cadavre exquis, il en résulte une BD atypique, avec des traits d'humour et surtout un enchainement complètement inattendu ! vrai coup de cœur pour cette BD !

Chien-loup (Serge Joncour)

note: 4Retour aux sources Emilie - 24 octobre 2018

Un hymne à la nature qui questionne sur notre part de bestialité. Un peu trop militant 'pro-vegan' pour moi. Néanmoins un roman captivant qui nous plonge dans l'histoire du Quercy.

Dans les eaux du Grand Nord (Ian McGuire)

note: 5Remake de Moby Dick Emilie - 23 octobre 2018

Un roman d'aventure haletant sur la chasse à la baleine dans le Grand Nord. On découvre la vie à bord, les histoires des membres d'équipage, leurs codes... Une écriture féroce au service d'une histoire tout aussi violente. Un roman puissant qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.

Smith & Wesson (Alessandro Baricco)

note: 5loufoque, jubilatoire Cécile - 20 octobre 2018

du théâtre qui se lit comme un roman, un texte qui se lit d'une seule traite. On ne s'ennuie jamais dans ce livre. Sous des aspects loufoques et superficiels c'est une vraie philosophie de vie que Baricco nous livre !

A son image (Jérôme Ferrari)

note: 5dérangeant et bouleversant Cécile - 20 octobre 2018

Tout au long de ce roman, une réflexion sur la nécessité de montrer la guerre ou toute autre forme de violence sans pour autant tomber dans le voyeurisme.

Ne m'appelle pas Capitaine (Lyonel Trouillot)

note: 3le dur réveil à la réalité Cécile - 20 octobre 2018

Une "pauvre petite fille riche" découvre la réalité des quartiers déshérités de Port-au-Prince et ouvre les yeux sur un autre monde qui pourrait bien devenir le sien

Une caravane en hiver (Benoît Séverac)

note: 3roman ado Emilie - 19 octobre 2018

Un roman ado sur les réfugiés syriens, l'entraide, les préjugés. Un livre facile à lire, avec des passages qui frisent le roman d'espionnage. Belle découverte.

L'âge d'or n° 1 (Cyril Pedrosa)

note: 5un bijou Bertille - 17 octobre 2018

Un conte médiéval superbement illustré qui laisse une belle place aux femmes. On est tellement captivé que l'on a l'impression d'être dans les décors, à quelques centimètres des personnages.

Il faut flinguer Ramirez n° 1 (Nicolas Petrimaux)

note: 5GROS coup de coeur Bertille - 17 octobre 2018

Une aventure loufoque, bourrée de références. Il manque juste une chose : la suite !!

Les prénoms épicènes (Amélie Nothomb)

note: 4Jubilatoire Emilie - 16 octobre 2018

Un roman sur la vengeance, la manipulation, les apparences qui se lit très facilement. Un Amélie Nothomb bon cru.

Les beaux étés n° 4 (Zidrou)

note: 5Rafraichissant Nathalie - 13 octobre 2018

Fini le camping et changement de vacances avec "le repos du guerrier" la villa nouvellement acquise...Ce nouvel opus de la famille Faldérault est un pur régal. Vive les vacances et le bonheur à l'état pur.

Ourse et lapin n° 3
Une chouette surprise (Julian Gough)

note: 4Au-delà des préjugés Emilie - 11 octobre 2018

Un roman jeunesse plein d’humour qui fait la part belle à la tolérance et à l’entraide.
La Chouette, prise pour un redoutable prédateur, est lâchement mise en prison par Lapin et ses amis.
Mais heureusement Ourse est là pour faire l’intermédiaire et donner la parole à la Chouette.
De manière détournée, on découvre son mode de vie: où elle habite, ce qu’elle mange, ses prédateurs… Un roman très sympa, bien écrit qui montre que bien souvent ‘les apparences peuvent être trompeuses’

Ueno Park (Antoine Dole)

note: 4Roman ado Emilie - 11 octobre 2018

8 vies au bord de l’abîme, 8 ados à la dérive… Ils se retrouvent, suite aux aléas de la vie, à l’Ueno Park à Tokyo, pour l’Hannami (la floraison des cerisiers japonais). Ils nous racontent de façon simple, forte leur parcours, leur différence. Ce qui les rassemble le ‘combat dans cette arène formatée et sans âme, où tous suivent des règles qui les abîment et les empêchent de s’envoler dans le ciel immense au-dessus de nous’. Un livre touchant sur l’acceptation de soi.

Didier, la 5e roue du tracteur (Pascal Rabaté)

note: 4Une chronique rurale rafraîchissante Bertille - 10 octobre 2018

Didier nous fait rire et nous attendrit. Entouré de sa sœur et d'un agriculteur ruiné, il va tenter de trouver l'amour. Loin des clichés télé, cette BD est un superbe moment de lecture.

Les incroyables aventures de l'enfant plume n° 3
Prisonnier (Jorge Corona)

note: 4Très poétique. Coups de coeur (T1 + T2 + T3) Nathalie - 9 octobre 2018

Très bonne BD. Scénario intéressant. Une aventure qui nous fait penser à Oliver Twist. Un dynamisme est apporté à la BD du à un débordement des cadres et certains séquençages déstructurées.

Mon traître (Pierre Alary)

note: 5Adaptation BD Emilie - 9 octobre 2018

J'avais beaucoup aimé ce roman ainsi que la suite 'Retour à Killybegs' de Sorj Chalandon qui explique pourquoi Tyron Meehan, un responsable de l'IRA, a trahi la cause. L'adaptation en BD est très réussie. L'engagement des combattants catholiques irlandais est retranscrit avec force. C'est aussi, malgré tout, une belle histoire d'amitié. Reste en suspend la question de la trahison : quand a-t'il basculé et pourquoi ?

Ton année parfaite (Charlotte Lucas)

note: 3feel good Emilie - 2 octobre 2018

Tout y est : le lâcher prise, refaire sa vie, faire son deuil et le fameux 'vivre sa vie'... Toutes ces injonctions qui font de ce roman un énième roman feel good sans surprise.

Les jumeaux de Piolenc (Sandrine Destombes)

note: 5Du suspense jusqu'à la dernière ligne ! Cécile - 22 septembre 2018

Tout y est dans ce roman : du thriller, de la tendresse, du psychologique, et même du terroir ! Tous les protagonistes sont tour à tour victimes et suspects, attendrissants et troublants. Une écriture simple et incisive, bref ... du régal !

Femme à la mobylette (Jean-Luc Seigle)

note: 2bof bof Emilie - 19 septembre 2018

Le livre commence durement : Reine ne sait pas si, suite à un coup de folie, elle a tué ses enfants. Je m'attendais à être touchée par l'histoire de cette maman, divorcée, dépressive, sans travail, qui élève seule ses enfants et risque à tout moment d'en perdre la garde (rien que ça !), mais le style de l'auteur m'a perdue en chemin. Je n'ai pas réussi à m'attacher à son histoire, même lorsqu'elle retrouve goût à la vie, un travail et l'amour (rien que ça !) en découvrant une mobylette dans son jardin. Pas franchement convaincue par le miracle du deux roues...

Les déracinés (Catherine Bardon)

note: 5brillantissime !!! Emilie - 19 septembre 2018

Un roman historique tout simplement époustouflant qui retrace l'exode d'un couple d'origine juive pendant la Seconde Guerre Mondiale. L'auteur nous fait revivre une Vienne d'avant-Guerre ainsi que la montée du nazisme de façon saisissante. On suit les questionnements et les peurs de ce jeune couple, qui doit se résigner à quitter leur pays et à abandonner leur famille. S'en suit le long périple de ces apatrides, qu'aucun pays n'accepte sauf Saint Domingue. J'ai découvert, alors, l'histoire surprenante du premier kibboutz sur cette île. Une écriture simple, un enchaînement de petits chapitres font de ce roman une fresque historique facile à lire. Un gros coup de cœur.

La tristesse de l'éléphant (Nicolas Antona)

note: 5cette BD repose le cœur et les yeux ! Cécile - 8 septembre 2018

Un graphisme tout en douceur, qui fait rayonner de beauté les artistes de cirque et les personnages au physique ingrat, une magnifique histoire d'amour et de tendresse.

Les Danois (Clarke)

note: 4L'eugénisme revisité Cécile - 8 septembre 2018

Serions-nous plus heureux si plus aucune distinction physique ni aucune différence culturelle ne nous distinguaient les uns des autres ?

No home (Yaa Gyasi)

note: 5grande fresque historique Cécile - 8 septembre 2018

Une saga familiale avec deux lignées, l'une restée en Afrique, l'autre déportée aux Etats-Unis : c'est aussi l'histoire de l'esclavage que nous revivons

Un mariage anglais (Claire Fuller)

note: 3belle lecture d'été Cécile - 8 septembre 2018

Sous des airs nostalgiques et romantiques, l'auteur nous livre une bonne intrigue dont on veut absolument connaître le dénouement !

Les chiens de Détroit (Jérôme Loubry)

note: 3Polar Emilie - 6 septembre 2018

Des meurtres et des disparitions d'enfants sont le fil rouge voire sanglant de ce roman. Un polar bien ficelé mais qui manque d'originalité : sentiment de déjà vu.

Rêves oubliés (Léonor de Récondo)

note: 5Un bel hommage Bertille - 5 septembre 2018

La guerre d'Espagne. L'exil. Des sujets difficiles et pourtant l'écriture est d'une telle douceur. Léonor de Récondo : une auteure à découvrir ou à relire.

Quatre murs et un toit (Camille Anseaume)

note: 3nostalgie, nostalgie Emilie - 29 août 2018

L'auteur revient avec nostalgie dans sa maison natale pour la dernière fois, avant sa mise en vente.
Les souvenirs lui reviennent pièce par pièce. Un puzzle de sa famille nous est fournit avec humour. Elle ne les épargne pas. Derrière les portraits incisifs des parents, des frères et des sœurs, elle dévoile toute la tendresse qu'elle a pour eux et referme en douceur la page de l'enfance.